Newsletter

Inscrivez-vous ici avec votre adresse e-mail et recevez la newsletter des itinéraires de Charlotte (maximum 1 fois par mois, promis ;-) ) Vous aurez la possibilité de vous désinscrire à tout moment, en cliquant sur le lien clairement identifié en bas de chaque email envoyé.

A la découverte du vignoble Marocain

A la découverte du vignoble Marocain

Début Janvier, je suis partie pour une destination qui faisait partie de ma « dream list » : Le Maroc ! C’est d’ailleurs à cette occasion que je vous parlais de mon compagnon de voyage idéal : Park And Trip.

Je me suis donc envolée pour Marrakech avec mon amoureux le 6 janvier dernier, pour une semaine de découvertes marocaines incroyables. N’ayant pas un blog de voyage, je ne vous ferai pas le récit de nos aventures. En revanche, j’ai eu la chance de visiter deux exploitations viticoles. Et c’est de ça dont j’aimerai vous parler 😊

Et oui, au Maroc on fait du vin. Peut-être le saviez-vous déjà. Moi, je ne le sais que depuis très peu de temps. C’est d’ailleurs lors d’un déjeuner à l’occasion des Primeurs il y a 3 ans au Château Montlabert, et de ma rencontre avec Philippe Castel, que j’ai eu connaissance de l’existence de ce vignoble. Depuis, j’ai eu l’opportunité de déguster plusieurs verre de ce nectar exotique ! Un de mes coups de cœur a été un vin dénommé « Tandem » qu’Alexandre Morin m’avait conseillé lors d’un de mes (nombreux) passages au Point Rouge. Un vin cultivé sur les hauteurs de l’Atlas, à base entre autre de Syrah, fraîche comme je l’aime.

Donc forcément, quand il a été question d’un voyage au Maroc, la tentation était bien trop grande. J’ai donc contacté la société Castel pour savoir si une visite à Boulaouane était possible. En effet, le domaine ne fait pas pour l’instant l’objet de visites grand public.

BOULAOUANE

C’est donc depuis Marrakech que le mardi de notre escapade amoureuse nous avons loué une voiture, direction Boulaouane ! Pour info, il faut compter un peu plus de 2h de route.

Comme je le disais, ce n’est pas une structure qui a l’habitude de recevoir du public. Mais sincèrement, elle le devrait. Pour plusieurs raisons d’ailleurs. Déjà parce que c’est vraiment joli. N’ayant pas beaucoup l’habitude de voir des palmiers au cœur de propriétés viticoles (même si j’ai eu la chance de visiter le vignoble de Bali, et de Tahiti), le cadre est vraiment top comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Aussi, parce que Habib, le responsable technique du domaine, est une de nos plus belles rencontres Marocaines. D’une gentillesse incroyable et d’une bienveillance à tout point de vue, Habib a pris le temps de nous montrer toutes les installations. Certes, loin de nos chais bordelais ultra modernes, Boulaouane bénéficie cependant d’un outil technique au top qui lui permet de produire du blanc et du rosé d’excellente qualité. Et oui, la 3ème raison est bien la qualité des vins. Des rosés comme on aime, frais, avec de jolis arômes d’agrumes et une belle acidité.

Ce vin est principalement produit pour le marché français. Vous pouvez ainsi le retrouver chez votre caviste Nicolas.

 

Très proche du domaine (en empruntant une route approximative il faut le dire) se trouve la Kasbah de Boulaouane. Un fabuleux vestige de l’époque ancienne que je vous laisse découvrir en photo :

VAL D’ARGAN

Après quelques jours de balade dans la Médina de Marrakech, nous avons eu des envies de côte et de plage 😊 Nous avons donc loué de nouveau une voiture et sommes partis en direction de Essaouira. Sur la route, à une dizaine de kilomètre de cette dernière, nous sommes passés devant un domaine viticole du nom de Val d’Argan. Le rendez-vous est pris, nous irons le visiter en repartant.

Propriété d’un producteur français, déjà exploitant à Châteauneuf du Pape, Charles Melia, le Domaine du Val d’Argan est, à l’inverse de Boulaouane, un site oenotouristique à part entière avec visite (gratuite), dégustations (payantes – entre 50 et 130 dirhams), restaurant sur place, chambres d’hôtes… Bref, tout y est.

 

L’accueil y est très sympa et la visite également. Nous avons appris que le domaine est en Agriculture Biologique avec des pratiques biodynamiques. Quelle ne fut pas notre surprise d’apprendre que le sol et la vigne sont non seulement travaillés par des chevaux mais aussi et surtout par un dromadaire. J’ai donc le plaisir de vous présenter Goliath. Le dromadaire le plus grand que j’ai pu rencontrer jusque-là, à vous d’en juger :

Nous sommes donc bien au Maroc ! Nous avons trouvé cette pratique très originale et honnêtement ça vaut bien la visite du domaine 😊

En ce qui concerne le vin, nous avions pris une des formules les plus complètes pour avoir un panorama assez large de la gamme (qui est très grande, puisque l’on compte une quinzaine de référence).

Les vins sont de très bonne qualité et nous avons eu un véritable coup de cœur pour la cuvée prestige du domaine (bouteille de droite) :

En revanche, le prix des dégustations est assez élevé (nous avons pris la formule “les blancs” et “les rouges” soit 200 dirhams en tout) et celui des vins également (surtout les cuvées prestiges). C’est bon mais un peu plus de 40€ pour la cuvée prestige nous a un peu refroidis sur l’achat… L’expérience oenotouristique est vraiment sympathique, je vous la recommande, notamment pour faire connaissance avec Goliath 😊. Pour les vins, il y en a bien sûr de plus accessibles, vous pourrez je pense trouver votre bonheur dans toute la gamme.

Plus d’info sur le domaine : https://www.valdargan.com/

 

Une très belle expérience encore une fois. J’ai hâte de ma prochaine destination pour découvrir de nouvelles originalités viticoles J Et vous, quel(s) vignoble(s) du bout du monde aimeriez-vous découvrir ou avez-vous déjà découvert ?

A bientôt pour de nouvelles aventures oenotouristiques !

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-moi sur Instagram

#épicurienne #wineloveuse #fun

Follow Instagram